Nous vivons un changement sociétal sans précédent dans l’histoire de l’humanité

Si l’entrée dans le XXIème siècle avait été marqué, de manière spectaculaire, par la chute des deux tours du World Trade Center à New York, les vingt années qui viennent de s’écouler soulignent la montée de courants polarisants puissants capable de remettre en cause les équilibres existants. Le pouvoir impressionnant des  GAFAM  dans  la  manière  de  réguler  les  relations  sociales  peut  être  un  formidable  outil  de développement de l’humain tout comme un moyen d’asservissement des populations à une pensée unique. La crise sanitaire COVID-19 accélère considérablement les potentialités d’une crise bien plus importante encore, aux conséquences économique, sociale et politique engendrant un réel fait de déshumanisation.

Plusieurs disruptions sont en cours :

La place impressionnante

Que prend l’intelligence artificielle dans nos modes de fonctionnement et son influence dans nos comportements, l’être humain la concevant avec ses propres biais cognitifs

Le réchauffement climatique

Et  ses  conséquences  incontournables  sur  la  planète  pour lesquelles certains mouvements d’écologistes ne cessent de promouvoir, de manière radicale, un modèle de décroissance dont nous ne pouvons pas mesurer les conséquences pour le futur

Les flux migratoires à venir

Liés  au  réchauffement  climatique,  aux  désordres  mondiaux géopolitiques et à la pauvreté, et qui demeurent à ce jour totalement inorganisés

La montée en puissance

De la religion du transhumanisme qui consiste à créer l’homme cyborg directement connecté à la machine avec la volonté de devenir immortel. Cela va inévitablement renforcer la montée des traditionalismes et totalitarismes religieux classiques

La politique

Économique et sociale néolibérale à bout de souffle qui continue à produire encore plus d’injustices et d’inégalités entre les êtres humains et les pays, et dont la crise sanitaire a montré à nouveau les failles d’un modèle dérégulé.

Le monde qui vient laisse très peu de place à l’humanisme, c’est-à-dire à la possibilité de définir et mettre en pratique, dans les institutions et entreprises publiques et privées, dans l’éducation, dans la politique, dans l’économie, dans la culture et dans les arts, des systèmes efficaces qui préserveraient le respect et la dignité de la personne humaine, et le respect de la Nature. Le transhumanisme et le capitalisme de surveillance annoncent même la fin du libre arbitre, donc la venue d’un individu qui s’en remettrait essentiellement aux décisions des machines connectées.

Ce contexte appelle une prise de conscience : celle de la possible fin de l’humanité telle que nous l’avons connue jusqu’à aujourd’hui. Une humanité amputée de son humanité, de ses émotions et de ses capacités créatrices. Il y a donc une urgence à rassembler les humanistes et à accompagner les décideurs à mettre en place dans notre société des modèles d’équité et de solidarité qui renforcent les valeurs de liberté et de fraternité de nos démocraties, dans le monde

Nos 5 piliers

Pilier 1

Former et accompagner les entrepreneurs et gens d’affaires en général

pilier 2

Développer notre recherche universitaire internationale appliquée dans le champ de l’Entrepreneuriat Humaniste

pilier 3

Accompagner la création de nouvelles associations nationales

pilier 4

Renforcer notre cohérence et notre visibilité

pilier 5

Mobiliser les donateurs pour soutenir notre action